Lignes Directrices Cliniques Pour L’Oxymètre De Pouls



9 Mars 2021: Lignes directrices cliniques concernant le modèle de l’oxymètre de pouls Lifebox Acare AH-M1 distribué par Lifebox.

Lifebox est résolu à fournir à ses partenaires un oxymètre de pouls de qualité, avec un fort degré d’exactitude et de précision. Dans le cadre de cet effort, nous nous engageons à évaluer continuellement les appareils que nous distribuons. Des tests récents, effectués par le Hypoxia Lab de l’Université de San Francisco (UCSF) en Février 2021, ont révélé que l’oxymètre de pouls Lifebox Acare AH-M1 est conforme aux normes de précisions déterminées par les standards internationaux, et est extrêmement précis dans un champ de saturation en oxygène situé entre 80 et 100% ; cependant, il existe une différence de précision minime pour une saturation inférieure à 80%.

Nous travaillons en partenariat avec le fournisseur afin de comprendre ces derniers résultats et sur la façon d’y remédier. Naturellement, nous continuerons d’informer nos utilisateurs au fur et à mesure des progrès réalisés. Dans l’attente des résultats définitifs de ces tests, Lifebox souhaite rappeler à ses partenaires que :

1. Tous les appareils d’oxymétrie de pouls ont une certaine marge d’erreur. Outre les mesures de saturations en oxygène, d’autres informations cliniques sont pertinentes et doivent être prises en compte lors d’un diagnostic, telles que: la perfusion myocardique, le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, la qualité de la respiration, ainsi que l’état général du patient ;

2. Des tendances au niveau de la saturation en oxygène peuvent être plus importantes qu’un nombre absolu, et dans la mesure du possible, des décisions concernant un diagnostic ou traitement devraient être fondées sur l’évolution au cours du temps ;

3. La précision des oxymètres de pouls peut être plus faible chez les patients à la pigmentation plus foncée ;

4. L’oxymétrie de pouls est un auxiliaire primordial pour évaluer la condition des patients. Malgré les éventuelles variations d’exactitude, l’évaluation de la SpO2 joue un rôle important dans le suivi de patients à risques, et dans l’identification précoce de détérioration clinique.

Lifebox s’engage à envoyer ces lignes directrices cliniques à tous ceux qui ont reçu le modèle de l’oxymètre de pouls Acare AH-M1 depuis Janvier 2018. Si vous avez des questions sur votre oxymètre, veuillez contacter Lifebox à oximeters@lifebox.org.

Nous vous remercions

Tom Weiser, MD, MPH, Directeur Médical de Lifebox

Kris Torgeson, MPH, PDG Global de Lifebox


Nous proposons les scenarios cliniques suivants pour guider votre utilisation de l’oxymètre de pouls lors de la prise en charge de patients:

Exemple de scenario clinique 1:

Un garçon Brésilien de 6 ans est en consultation avec un agent de santé communautaire pour une pneumonie. Il a de la fièvre et une toux productive. L’agent de santé note que sa fréquence respiratoire est de 24 respirations par minute, avec des signes de détresse respiratoire, un rythme cardiaque de 110, et une saturation de 96% par oxymétrie de pouls.

Action : Les constats de son examen (par ex. signes de détresse respiratoire) et ses signes vitaux dans la zone dangereuse indiquent que cet enfant devrait être orienté vers un niveau de soin plus élevé, malgré des niveaux de saturation en oxygène considérés acceptables.

Exemple de scenario clinique 2:

Une femme indienne de 53 ans va subir une intervention chirurgicale pour retirer une tumeur du sein. Ses signes vitaux et sa saturation en oxygène étaient normaux lors de sa consultation préopératoire. Sa SpO2 était de 99% au début de l’opération, mais lors des 15 dernières  minutes celui-ci a chuté jusqu’à 94%.

Action : La cause de cette désaturation relative devrait être examinée. Bien que le niveau de saturation reste dans une marge acceptable, cette chute au cours du temps est inquiétante.

Exemple de scenario clinique 3:

Un jeune Ethiopien de 22 ans, en bonne santé, a subi une intervention d’urgence réussie pour un volvulus du sigmoïde. En salle de réveil, immédiatement après son opération, sa SpO2 est de 96%. Quand l’infirmier revient à son chevet, sa SpO2 est de 93%.

Action: La cause de cette désaturation devrait être examinée, et le patient devrait recevoir  un supplément d’oxygène. Bien que les lectures de saturation soient dans la marge d’erreur potentielle d’un oxymètre de pouls, ce phénomène d’hypoxie est inquiétant chez un jeune patient en bonne santé, chez qui l’on s’attend à avoir constamment des niveaux de saturation élevés.